Le Micro foncier pour déclarer ses loyers

Si les revenus locatifs (hors charges) d’un contribuable ne dépassent pas 15 000 € annuellement, celui-ci peut bénéficier du Micro foncier. Ce régime est souvent plus intéressant que le régime général.

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France,  fait un point.

Bon à savoir :  la limite des 15 000 € se calcule annuellement. Elle n’a pas à être proratisée si le contribuable commence ses locations en cours d’année. Attention cependant, on ne peut pas bénéficier du micro foncier pour les locations meublées, ni pour  certains régimes dérogatoires tels que Besson, Borloo, ou Robien.

Par exception, ce régime est cumulable avec les dispositifs Pinel, Duflot, Scellier (sous conditions) et Malraux nouveaux.

Le régime Micro foncier permet de bénéficier d’un abattement de 30 % sur les montants déclarés. Il suffit pour cela de porter le montant des loyers sur la déclaration 2042 page 3 case 4BE. Ce régime n’a donc d’intérêt que si les travaux ne dépassent pas 30 % des loyers perçus.

Pour rappel, les revenus fonciers sont soumis aux prélèvements sociaux (17,20% en 2021), ainsi qu’au taux marginal d’imposition sur les revenus.

Cet article vous a intéressé ? Retrouvez nos autres articles sur le blog de Valoxy :

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires