La nouvelle grille de classification unique dans la Métallurgie

La nouvelle grille de classification unique dans la Métallurgie a fait l’objet de négociations entre les partenaires sociaux de la Métallurgie. Ceux-ci tentent en effet depuis plusieurs années d’harmoniser les pratiques des entreprises, et d’uniformiser leurs nombreuses conventions collectives. Les organisations syndicales et patronales (UIMM, CFDT, CFE-CGC et FO) sont parvenues à un accord de branche le 7 février 2022.

Issu de cet accord, un nouveau régime de protection sociale complémentaire, identique sur tout le territoire national, a été mis en place en Janvier 2023. (Voir notre article Prévoyance et santé dans la métallurgie). Une seconde phase a eu lieu en Janvier 2024 avec l’application de la nouvelle grille de classifications dans les entreprises.

Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts-de-France, détaille dans cet article les étapes à suivre pour respecter cette nouvelle obligation.

Objectifs

La nouvelle classification de la Métallurgie à pour premier objectif de classer les emplois – et non les salariés -, en fonction du référentiel danalyse des emplois de la branche. Ainsi pourra-t-elle mieux valoriser les compétences de chaque salarié.

Le texte de l’accord de Février 2022, ambitieux, vise à appliquer une grille de classification unique pour l’ensemble des 1.600.000 salariés du secteur. Il représente un défi de taille pour les entreprises, et permettra une gestion plus simple et plus moderne des collaborateurs. L’UIMM ambitionne ainsi de “créer le modèle social de lindustrie de demain pour répondre aux nouvelles attentes des entreprises et des salariés”.

  Les bulletins de paie de Janvier 2024 doivent mentionner la nouvelle classification des salariés. Celle-ci aura un impact sur la rémunération.

Calendrier de mise en place 

L’application de cette nouvelle grille des classifications a eu lieu en Janvier 2024. Il était donc nécessaire d’effectuer leur mise à jour, pour qu’elles figurent sur les bulletins de paie. Or il n’y a pas de « grille de transposition » entre l’ancienne et la nouvelle classification ! Il aura donc fallu suivre les différentes étapes ci-dessous pas à pas, durant l’année 2023, pour être prêt pour la paie de Janvier 2024.

Remplir une fiche descriptive demploi

Cette fiche va permettre :

  • d’établir une liste des emplois existants dans l’entreprise. Il est nécessaire d’en recueillir les données en situation de travail,
  • de formaliser les contenus réels de travail au travers des activités significatives, dans le cadre des rubriques du support,
  • et de communiquer les descriptifs d’emploi aux salariés concernés.

Cette fiche indiquera la ou les mission(s) générale(s) et la finalité du poste, en décrira les activités, précisera la responsabilité (hiérarchique / de projet(s) d’animation), mentionnera les relation de travail internes ou externes induites par le poste, et les connaissances professionnelles spécifiques nécessaires.

Procéder à la cotation de lemploi :

Quand les emplois seront formalisés, il faudra déterminer, pour les 6 critères (complexité de l’activité, connaissances, autonomie, contribution, encadrement-cooptation et communication), le degré d’exigence requis pour le poste.

Chaque critère apporte des points en fonction des 10 degrés d’exigence.  Et, à la fin de l’évaluation de tous les critères, il faudra faire l’addition des points recueillis sur le poste.

Le tableau « référentiel paritaire d’analyse des emplois« , sur le site paritaire de la nouvelle convention collective de la Métallurgie, en présente tous les détails. Ainsi, à partir de ce tableau, les postes jugés peuvent obtenir entre 6 et 60 points (6 critères X 10 degrés), c’est à dire 55 cotations différentes.

Exemple :

Prenons le cas d’un salarié qui obtiendrait la “cotation” suivante, fonction des degrés de chacun des critères :

  • Sur le critère « complexité de l’activité » , le poste considéré obtiendrait le degré 4 « Réalisation d’activités diversifiées, appréciation et traitement de difficultés variées mise en œuvre de modes opératoires répertoriés à adapter ». Cela lui apporte 4 points.
  • Sur le critère « connaissances » , le poste considéré obtiendrait le degré 4 « L’emploi nécessité des connaissances professionnelles théoriques et pratiques ». Cela lui apporte 4 points.
  • Sur le critère « autonomie » , le poste considéré obtiendrait le degré 5 « L’emploi requiert de modifier des solutions partiellement identifiées avec validation à l’initiative d’un tiers ». Cela lui apporte 5 points.
  • Sur le critère « contribution » , le degré 3 « L’emploi a un effet sur des emplois de nature différente au sein de l’équipe de travail » apporte 3 points
  • Sur le critère « encadrement-cooptation » , le poste considéré obtiendrait le degré 4 « Appui technique/organisationnel collectif ou transmission individuelle de savoirs et de pratiques ». Cela lui apporte 4 points.
  • Et sur le critère « communication » , le poste considéré obtiendrait le degré 3 « L’emploi nécessite l’ajustement des réponses en fonction des interlocuteurs ». Cela lui apporte 3 points.

Ainsi, le total des points obtenus = 4 + 4 + 5 + 3 + 4 + 3 = 23 points, ce qui correspond à la classe d’emploi 6 dans le groupe d’emplois C, c’est à dire un emploi classé C 6. (Voir le tableau de classement qui précise les 18 classes d’emplois et les 9 groupes d’emplois  A à I). À noter que sur le critère « connaissances », un tableau indicatif des niveaux de diplômes est disponible en page 27 du guide pédagogique paritaire des classifications.

La nouvelle classification de lemploi

Celle ci dépend du total des points de cotation, et déterminera le salaire minimum conventionnel. Et, en reprenant notre exemple, C6 correspond (tableau ci dessous) à un salaire minimum de 23 500 ou 25 550 €. Rappelons aussi que la première application de cet accord ne peut avoir pour effet de diminuer la rémunération totale du salarié.

A titre indicatif, vous trouverez ci-dessous la nouvelle grille de rémunération :

Groupe d’emplois

Classe d’emploi Au 1-1-2024

Dispositions étendues

Dispositions non étendues (1)

A

1 19 420 € 21 700 €
2 19 700 €

21 850 €

B

3

20 300 € 22 450 €
4 21 200 €

23 400 €

C

5 22 300 € 24 250 €
6 23 500 €

25 550 €

D

7 24 400 € 26 400 €

8

26 400 €

28 450 €

E 9 28 400 €

30 500 €

10 31 400 €

33 700 €

 F (2)

11 32 500 € 34 900 €
12 34 300 €

36 700 €

G

13 37 400 € 40 000 €
14 41 000 €

43 900 €

H

15 44 000 € 47 000 €
16 49 000 €

52 000 €

I

17 56 000 €

59 300 €

18 64 500 €

68 000 €

(1) Avenant du 11-7-2023 non étendu applicable si vous êtes adhérent à un syndicat signataire.
(2) Dispositions applicables sous réserve des dispositions spécifiques applicables aux salariés débutants du groupe F ayant moins de 6 ans d’ancienneté

NB : Statut Non Cadre de A à E – Statut Cadre à partir de F 11 (37 points)

La nouvelle grille de classification unique dans la Métallurgie aura également un impact sur la prime d’ancienneté. En effet, la nouvelle convention prévoit les modalités de calcul de la prime d’ancienneté (article 142). Une période transitoire est prévue (article 143) afin de maintenir son montant dans le cas où l’application de la nouvelle formule viendrait créer un écart avec l’ancien calcul.

Afin d’aider à la classification, vous trouverez sur le site élaboré par les partenaires sociaux une base documentaire complète de la nouvelle classification.

Notification à chaque salarié

L’employeur devra notifier par écrit, à chaque salarié, le classement de son emploi.

Et, dans un délai de 1 mois à partir de cette notification, le salarié peut adresser à son employeur une demande dexplications concernant le classement retenu.

Important : il n’y a pas d’obligation d’établir un avenant au contrat de travail, puisque la nouvelle classification s’impose au salarié et à l’employeur. Aucun élément essentiel du contrat de travail n’est en effet modifié si les salariés :

  • conservent leur poste de travail,
  • gardent les mêmes fonctions, et la même rémunération.

L’employeur est cependant tenu de remettre au salarié un document écrit qui précise le changement de classification.

 

Nous avons rappelé dans cet article que la première application de cet accord ne peut avoir pour effet de diminuer la rémunération globale du salarié. Cette nouvelle grille doit également être l’occasion, pour l’entreprise, de réussir à « mieux valoriser les équipes, et d’en faire un outil propice à un dialogue social innovant”. Cet article  sur la grille de classification unique dans la Métallurgie vous a intéressé ? Dites-le nous dans les commentaires ci après ! Et retrouvez aussi nos autres articles sur le blog de Valoxy :

La nouvelle grille de classification unique dans la Métallurgie

16 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean-Mich
5 mois

Merci pour votre article. Dans notre PME, tout le monde vient de recevoir sa classification et presque tout le monde a été sabré de 4 à 5 niveaux comparé à sa rémunération actuelle. Le moral des troupes est au plus bas. Heureusement que l’employeur ne peut pas baisser les salaires. En fait on est tous des nuls surpayés et on doit remercier nos chers patrons d’être aussi généreux? Quelle blague. Il va y avoir une vague de départs et nous serons remplacés par des jeunes sous payés… enfin ça doit être le plan, sauf que personne ne sera assez idiot pour signer un contrat avec autant d’écart entre le travail exigé et la classification au raz des pâquerettes. Des champions du management avec la vista de Gilbert Montagné, quelle tristesse. Alors, bien que l’employeur nous dise que c’est comme ça, que ce n’est qu’une formalité sans incidence, et que quoiqu’il arrive cela ne bougera pas, on va demander des explications… et puis quoi? Si c’est pour être pris à ce point pour un lapin de 6 semaines, je préfère personnellement servir une autre boîte, un employeur qui sait reconnaître la valeur humaine. Allez laissez moi rêver, j’suis sûr que ça existe… non?

Cpel
4 mois

Bonjour,
Avec l ancienne convention j étais cotée au max de mon niveau, 30ke minimum annuel, maintenant je vois mon salaire minimum suivant nouvelle cotation entre 23 et 25ke.
Que devient ma prime d ancienneté qui représente 15% de mon salaire annuel ?
Qu est ce qu’il se passe si je ne signe pas ma remise de cotation (pour acceptation)?
Je trouve cela impensable cette nouvelle convention tirée vers le bas, alors que la valeur travail si importante devrait nous motiver, affecter positivement nos résultats individuels en fonction de notre efficacite, ça ne sera plus le cas si tout est nivelé, que faire de nos différences, compétences spécifiques, comment motiver les troupes ?
Merci de votre retour.
Cordialement

cgt
3 mois

Bsoir

Merci à toutes les organisations complices des patrons qui ont signé pour cette nouvelle classification.une seule n’a pas signé la cgt bien sur loin d’être dupe et oui …
Berger et compagnie tous des vendus qui pense qu’à leur carrière « politique  »
Une question pour l’administrateur du site ce serait bien de répondre aux questions posées on vous demande ce qui se passe si on refuse de signer l’avenant de la modification du contrat de travail qui résulterait de cette nouvelle classification.
Merci

NY Ho
2 mois

Bonjour, suivant l’application de la nouvelle convention de la metallurgie national 2024 ,ma fiche de paie du janvier 2024 ,est marquée Groupe : C / classe : 6
Fiche de paie du Février 2024 ,cela a été modifié Groupe : D / Classe : 7
En sachant qu’il n’y a aucun modification de salaire ou autre , est-ce normal ? si non que dois-je faire
Merci

LECAT
2 mois

Bonjour,
Je viens de prendre connaissance de la nouvelle convention dans la métallurgie.
À ma grande surprise dans la convention antérieure j’étais classé «  ingénieurs et cadres indice 114 position II.
Grande surprise avec la nouvelle convention mon indice est passe GROUPE E Classe 9 donc si j’ai bien compris la nouvelle grille cela correspond à NON CADRE , alors que je suis cadre depuis 30 ans ! Vous pouvez m’expliquer ? Il n’est pas possible d’enlever le statut cadre ?
Est ce que les cadres de l’ancienne convention restent malgré tout cadre dans la nouvelle convention ? Mon bulletin de salaire janvier 2024 fait apparaître des cotisations chômages APEC donc cadre, je ni comprend plus rien, merci de m’éclaircir sur ces différents points.
Cordialement.

Celine
2 mois

Bonjour, en janvier j ai eu une cotation C6 pour ma fiche de poste et c’est noté sur mon bulletin de salaire. Aujourd’hui ils m ‘ ont changé ma cotation à B4, ont ils le droit de jouer avec les gens et changer les cotations?

Philix
2 mois

Bonjour,
Un salarié a été embauché début 2024 au forfait jour et appartient désormais à une classe dont la rémunération annuelle est supérieure au montant auquel il avait été embauché.
Peut il exiger d’être payé sur la base de ce nouveau montant sachant que la convention précise que le barême est indicatif pour le forfait jour ?
Ou reste t-il au montant auquel il a été embauché, inférieur à la nouvelle grille ?
Merci

Ani
26 jours

Bonjour

Au 1er janvier 2024 je me vois classe C5 mais mon salaire reste toujours le même c’est à dire inférieur à ce que je devrais gagner.
Nous avons eu une note de service de notre RH nous disant qu’ils allaient pour la paye du mois d’avril nous recaler la différence qu’il y’a eu sur le mois de janvier février mars et avril sous forme de prime diverse.
Ont-ils le droit de nous verser la différence de salaire sous forme de prime ?