logo valoxy

81 Rue du Pré Catelan
La Madeleine, Nord-Pas-de-Calais
Tél : +33 (0) 3 20 39 33 47

Auto-entrepreneur : faut-il un expert-comptable ?

Le régime de l’auto-entreprise séduit par sa simplicité administrative et comptable. Auto-entrepreneur : faut-il un expert-comptable ? En effet, les obligations de suivi comptable sont simplifiées. Et elles ne nécessitent pas l’intervention d’un professionnel, pour toute personne un minimum rigoureuse et organisée. Néanmoins, les conseils d’un expert-comptable sont opportuns dans certaines situations rencontrées par les auto-entrepreneurs. Valoxy, cabinet d’expertise comptable dans les Hauts de France, fait le point.

Le suivi comptable de l’auto-entreprise, pourquoi l’expert-comptable n’est pas requis

La France compte plusieurs régimes d’imposition dont certains peuvent être complexes. Par exemple, une société soumise à l’IS doit

  • présenter ses comptes annuels (compte de résultat, bilan, annexes),
  • effectuer de nombreuses déclarations fiscales
  • et suivre sa comptabilité aux moyens de différents tableaux comme le grand-livre, le livre journal, etc.

Ces obligations, laborieuses et complexes, nécessitent effectivement l’intervention d’un expert-comptable.

À l’inverse, le régime de l’auto-entreprise dispose d’obligations comptables ultra simplifiées. En bref, l’auto-entrepreneur doit

  • suivre et déclarer son chiffre d’affaires au fur et à mesure des encaissements,
  • puis le déclarer mensuellement ou trimestriellement selon l’option choisie au démarrage,
  • émettre des factures et les conserver,
  • émettre les pièces justifiant ses dépenses professionnelles.

Un tableur Excel et un minimum d’organisation suffisent à organiser la comptabilité d’un auto-entrepreneur.

Autoentrepreneur : faut-il un expert-comptable ? Pour qui ? Pour quoi ?

L’expert-comptable peut intervenir à différents niveaux.

En amont de la création d’entreprise

Bon nombre de chefs d’entreprise sont devenus auto-entrepreneurs uniquement pour bénéficier de ces simplifications administratives et comptables. Ils n’ont pas validé en amont l’opportunité de ce régime pour leur propre activité. Il faut pourtant analyser de nombreux autres paramètres avant de choisir un régime d’imposition, comme

  • le risque financier encouru,
  • les investissements de départ,
  • la rentabilité du modèle économique,
  • le régime de TVA,
  • la fiscalité personnelle et celle de l’entreprise,
  • le régime social du dirigeant,
  • etc.

Auto-entrepreneur : faut-il un expert-comptable ?

L’expert-comptable est qualifié pour conseiller le créateur d’entreprise en amont du démarrage de son activité : pour valider son projet et son modèle économique, identifier quel régime social sera le plus approprié à sa situation familiale, quelle fiscalité sera la plus avantageuse et quels statut juridique et régime d’impositions seront les plus à même d’optimiser ces variables. Même s’il est séduisant, le régime de l’auto-entrepreneur n’est pas forcément adapté !

Pendant l’exploitation de l’activité

Si l’expert-comptable n’est pas indispensable pour le suivi de la comptabilité et des déclarations sociales et fiscales, ses conseils ponctuels en matière de gestion permettent de sécuriser l’auto-entrepreneur dans le pilotage de son activité et le développement de son chiffre d’affaires.

L’auto-entrepreneur est un dirigeant d’entreprise comme un autre ! Il doit connaître et anticiper ses besoins en trésorerie, son seuil de rentabilité, savoir où il en est dans l’atteinte de ses objectifs, calculer le retour sur investissement de telle ou telle action commerciale, identifier quels produits ou prestations de son catalogue fonctionnent ou ne fonctionnent pas… La création de tableaux de bord personnalisés de suivi de gestion permettra ainsi à l’auto-entrepreneur de mieux piloter son entreprise. Un expert-comptable pourra, après analyse de l’activité et de ses contraintes, déterminer quels ratios sont à suivre et à analyser en priorité puis réaliser les tableaux de bord adéquats.

De plus, l’expert-comptable peut donner son avis sur l’organisation de l’auto-entrepreneur et le conseiller dans sa stratégie.

Lorsque le chiffre d’affaires devient conséquent

Le régime de l’auto-entreprise a ses limites ! Lorsque le chiffre d’affaires annuel dépasse un certain seuil, l’auto-entrepreneur doit légalement basculer dans un nouveau régime d’imposition. Cependant, il peut être opportun pour lui d’évoluer avant d’y arriver. Le dirigeant d’entreprise qui investit dans le développement de son activité devra par exemple penser à créer une société pour sécuriser son patrimoine et optimiser sa fiscalité. Dans tous les cas, il pourra faire appel à un expert-comptable pour faire un point sur les évolutions possibles en matière juridique, fiscale et sociale.

Vous l’avez compris, il n’est pas nécessaire d’avoir un expert-comptable pour réaliser le strict suivi comptable de l’auto-entrepreneur ! Mais il peut intervenir à d’autres niveaux de réflexion. Son intervention est particulièrement intéressante lorsque l’activité traverse des paliers de croissance. L’auto-entrepreneur est un dirigeant d’entreprise comme un autre, qui évolue dans un environnement concurrentiel et subit des pressions financières. N’hésitez pas à vous faire accompagner !

Auto-entrepreneur : faut-il un expert-comptable ? Si cet article vous a intéressé, vous pouvez également lire :

secret de fabrique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de commentaire

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Ne cherchez plus l'information...

Avec nos newsletters, restez informé des dernières actualités .

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.